Hum… Les bonnes huiles.

La mode des régimes amincissants sans lipides à longtemps sévit. Pourtant les graisses sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme. Même les graisses saturées qui lubrifient le système intestinal. Oui vous avez bien lu. Même s’il faut les consommer en petites quantité il en faut. Dans cet article je vais vous présenter les bienfaits des huiles végétales, ce qu’il faut en savoir et comment les utiliser.

Bonne lecture.

Comment choisir et utiliser ses huiles.

Il existe deux modes d’extraction des huiles : par pression et par solvants (pas très ragoutant n’est-ce pas ?).
Grâce à la pression à froid l’huile obtenue est totalement naturelle, elle renferme encore toutes les propriétés des graines et n’a pas été dénaturée.
Pour la pression à chaud les graines sont chauffées et broyées avant l’extraction, le produit obtenu à une odeur désagréable et se doit d’être raffiné. Le produit finit perd alors toutes ses propriétés santé.
L’extraction par solvants se fait quant à elle avec les restes des graines utilisées lors d’une extraction par pression. Les industriels se sont rendu compte qu’il restait des corps gras et se sont ensuite dit : « mais c’est génial si on ajoutait du mazout pour faire sortir toute cette huile inutilisée ». J’exagère un peu mais les solvants utilisés sont les cétones, le butane, l’essence B, le propane, l’éthanol et l’isopropanol. Evidemment ce produit se doit d’être lui aussi raffiné.
On comprend mieux en sachant cela qu’il faut utiliser de préférence des huiles de première pression à froid et si possible bio, quitte à en mettre moins. Pour choisir une huile non raffinée et extraite à froid choisissez la mention huile vierge de …

L’utilisation des huiles :

  • A table : Seule l’huile d’olive et l’huile d’arachide peuvent être utilisées cuites, toutes les autres doivent être consommées crues. Pour profiter de toutes les propriétés des huiles n’hésitez pas à en acheter plusieurs et à en changer tous les jours ou à les mélanger au cours d’un même repas.
  • Pour des massages : choisissez vos huiles selon votre type de peau et le type de massage souhaité. Vous pouvez les agrémenter de quelques gouttes d’huiles essentielles.
  • En bain de bouche : réaliser un bain de bouche à l’huile d’une vingtaine de minute permet d’éliminer naturellement une grande partie des bactéries de la bouche et de de garder ses dents et ses gencives en bonne santé.
  • Pour la beauté : bain d’huile de ricin pour cheveux, huile de noisette pour les peaux grasse, huile de rose musquée pour les peaux matures, etc. Vous pouvez les appliquer directement sur votre peau mais aussi choisir de consommer de l’huile d’onagre ou de bourrache pour la régénérer de l’intérieur.

Le cofacteur F ou vitamine F. Présent uniquement dans les corps gras.

Il favorise l’utilisation des vitamines liposolubles et est essentiel. Notre corps en comporte entre 10 et 25 grammes. C’est donc un des constituants essentiels de notre organisme. Il ne le fabrique pas et ce cofacteur F doit donc être apporté par notre alimentation. Il correspond aux trois principaux acides gras polyinsaturés. Il prévient les maladies cardiovasculaires, fait baisser le cholestérol et les triglycérides, participe à la régulation de la température corporelle, protège l’organisme des éléments toxiques extérieurs au corps tel que les pollutions. Il prévient aussi la formation des prostaglandines (on y reviendra ne vous inquiétez pas) et se révèle être un très bon protecteur de l’épiderme. Il fait des miracles sur la sècheresse de la peau et sur son vieillissement.
Les symptômes d’une carence en vitamines F se révèlent moins rigolos et vont de la sécheresse cutanée aux troubles cardio-vasculaires en passant par l’arthrite, les troubles prémenstruels, l’impuissances ou une défaillance du système immunitaire.

Les prostaglandines, les bonnes et les mauvaises.

Il en existe plusieurs sortes dont deux principales. Les PGE1 super prostaglandines qui participent à la régulation de nombreuses fonctions et les PGE2 qui favorisent l’inflammation.
Les PGE1 calment les hyperactifs, stimulent l‘immunité, font baisser le taux de cholestérol, limitent l’inflammation et les maladies de peau, etc. Construites à partir des acides cis-linoléiques présent dans les huiles végétales de première pression à froid certains facteurs favorisent leurs fabrications. En effet, un apport en vitamine B6, magnésium et zinc favorise la transformation enzymatique de ces acides cis-linoléique en acides gamma linoléique avant de se transformer en PGE1. Mais la première phase de transformation peut être perturbée par certains facteurs comme une alimentation trop riche en graisses saturées, une infection, l’alcoolisme, la vieillesse, etc. L’utilisation de l’huile de bourrache ou d’onagre, naturellement riche en acides gamma linoléique permet de « sauter » la première étape de transformation souvent mise à mal dans nos modes de vie et permet une construction de PGE1 plus importante.

A l’heure où tout le monde pense détox moi je viens vous parler de gras. Ben oui il faut y penser parce que le gras c’est très très bon. Pour le corps, la peau, la digestion, l’assimilation des vitamines et bien sûr pour le gout de nos aliments. Alors ok pour une petite détox mais avec 2-3 cuillères à soupe d’huile.
Prenez soin de vous.

Huiles végétales prostaglandine cardiovasculaire santé huile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s